La Verdière
Maison d'Enfants à Caractère Social

Equipe de direction

Directrice

Fabienne ALLEAUME

Chefs de service

Monique TRUFFET
Yoann GAUTIER


Contact

641 chemin de la Verdière
84140 MONTFAVET
Tél. 04 90 31 00 83 - Fax 04 90 32 83 90
Mail : verdiere@advsea84.asso.fr

Cadre juridique

Autorisation/ Habilitation : Conseil départemental/ PJJ
Capacité : 33 places
Public Mixte : 8-18 ans

Implantation/Antennes

L’établissement est situé dans une propriété à Montfavet. Il est composé d’un bâtiment principal et de deux bâtiments annexes.

641 chemin de la Verdière
84140 MONTFAVET

Missions des MECS

Les missions des MECS sont définies par le Code de l’Action Sociale et des Familles (CASF) et s’inscrivent dans le cadre de la Protection de l’Enfance, en lien avec les orientations départementales de Vaucluse définies dans le schéma de protection de l’Enfance. Les MECS sont soit des structures privées gérées par des associations ou des fondations, soit des établissements publics. Elles sont dépendantes du Conseil général, qui donne l’habilitation pour recevoir des enfants relevant de l’ASE, et sont financés par lui.
Certaines Maisons d’Enfants à Caractère Social - MECS possèdent également l’habilitation Justice au titre de l’ordonnance 45-174 du 2 Février 1945.

La Maison d’Enfants La Verdière possède depuis 1991 la double habilitation ASE/PJJ.

L’établissement est ouvert sur 365 jours et dispose d’une habilitation de 33 places : 31 au titre de l’ASE (dont 1 place d’accueil d’urgence), 2 pour la PJJ et 3 places non attribuées. Les jeunes accueillis sont âgés de 8 à 18 ans.

Type de prise en charge

Lieu de vie ouvert toute l’année, la MECS propose un accueil permanent et tend à s’adapter à la situation de chaque enfant.

Les jeunes sont accueillis sur 3 unités de vie de 10 jeunes chacune. L’organisation des groupes est « horizontale » et prévoit 3 tranches d’âge : 8/12 ans, 13/16 ans et 17/18 ans. Pour les deux premiers groupes, les jeunes sont hébergés dans des chambres individuelles ou doubles.
Pour le groupe des plus âgés, l’hébergement se fait sur deux dispositifs distincts en fonction de la maturité et de l’autonomie : soit sur le collectif mais avec des chambres individuelles soit sous la forme d’une « colocation » pour aborder avec 4 jeunes l’accompagnement en semi-autonomie.

Enfin, et parce que penser une meilleure réponse aux besoins des jeunes, c’est inévitablement réfléchir à leur prise en charge en journée tout particulièrement pour :

  • les jeunes déscolarisés partiellement ou totalement,
  • les MNA qui ont besoin de temps avant de reprendre scolarisation et socialisation
  • les jeunes accueillis dans le cadre d’un accueil d’urgence

A titre expérimental, une modalité d’accueil en journée sur l’année scolaire 2017/2018 est développée.

Axes de travail du Projet de service

Le projet de service actuel doit être repensé et réécrit pour l’année 2018 à l’aune des changements organisationnels expérimentés : horizontalité, colocation, accueil en journée.
Pour autant le projet de service à l’œuvre aujourd’hui s’articule autour d’axes de travail et d’objectifs importants :

  • Accueillir et Garantir une continuité éducative 7/7 à partir des lieux de vie. L’enjeu demeure pour l’ensemble de l’équipe pluridisciplinaire de permettre, par l’acte éducatif, d’accompagner l’enfant dans les étapes simples de la vie quotidienne et de construire avec lui un projet personnalisé d’accompagnement.
    L’objectif est ici de proposer un cadre de vie sécurisant, donner à l’enfant des repères, le situer comme sujet, encourager la responsabilisation de l’enfant et/ou de l’adolescent
  • Privilégier une approche pluridisciplinaire. Il s’agira de mettre en œuvre des actions coordonnées permettant de soutenir le développement de l’enfant dans ses différents registres (les actions éducatives au quotidien, les actions visant à l’insertion scolaire, professionnelle et sociale, les actions thérapeutiques, l’accompagnement psychologique, le suivi médical et éventuellement les soins psychiatriques)
    L’objectif est ici de favoriser autant que faire se peut des modalités d’accompagnement qui articulent les dimensions singulières et collectives, afin de favoriser l’épanouissement du jeune.
  • Maintenir les liens familiaux et valoriser les compétences parentales au travers d’un travail d’étayage ou de restauration de la parentalité qui repose sur l’idée de compétences parentales, des potentialités du système familial à être acteur de changement.
    L’objectif est ici de veiller à assurer, à chaque fois que la situation le permet, le maintien des liens avec le milieu d’origine et la famille, invitée à prendre une part active à l’évolution de l’enfant
Partagez

Mise à jour :jeudi 6 décembre 2018 | Mentions légales | Plan du site | RSS 2.0